accueil

18 juillet 2018

Paléo Festival – jour 2

La semaine est entamée et le Paléo suit son cours !

Après les islandais de Kaleo, nous avons pris la température après le show de la mythique formation new wave des années 80 de Depeche Mode, la tournée des concerts a ouvert notre appétit. Et puisqu’à Paléo on ne fait rien “comme d’habitude”, lumières sur deux stands pour casser la graine: l’un croustillant et l’autre rempli de sucre et de paillettes.

17 juillet 2018

Paléo Festival – jour 1

C’est parti pour la 43ème édition du Paléo Festival!

La plaine de l’Asse est, comme chaque année à cette période, métamorphosée pour la plus grande joie de tous les festivaliers.

Premier des six jours de festivités avec un détour du côté du stand HES-SO qui nous emmène dans les profondeurs.

Programme du mercredi 18.07 – The Killers – MGMT – Jain – Vianney – Eddy de Pretto – Nina Kraviz

24 mai 2018

7ème Art – Solo : A Star Wars Story, L’Homme qui tua Don Quichotte, L’Armée des 12 singes

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Disney continue sur sa lancée et multiplie les films adaptés de l’univers STAR WARS. Après avoir relancé une trilogie 7,8,9 et tenté le spin-off avec ROGUE ONE, les revoilà avec SOLO : A STAR WARS STORY, qui raconte la jeunesse de Han Solo, escroc célèbre et charismatique de la galaxie autrefois incarné par Harrison Ford. Présenté hors-compétition au dernier Festival de Cannes, SOLO : A STAR WARS STORY est sorti dans nos salles ce mercredi 23 mai. Alex en débat avec ses deux invités Sven Papaux et Thibaud Ducret

 

On y croyait plus mais ça y’est, il est enfin là, L’HOMME QUI TUA DON QUICHOTTE de Terry Gilliam, le film maudit qui aura mis 25 ans à se faire. À croire que le sort s’est acharné sur le réalisateur de BRAZIL et ancien membre des Monty Python : Problèmes de tournage, de casting, de production, d’écriture… Et récemment problèmes judiciaires avec un producteur qui réclamait sa part du gâteau et qui a failli foutre en l’air la sortie du film et sa projection en clôture à Cannes ce samedi 19 mai. Alex en débat avec ses deux invités Sven Papaux et Thibaud Ducret

 

À l’occasion de la sortie en salles de L’HOMME QUI TUA DON QUICHOTTE, le projet maudit tant attendu de Terry Gilliam, Alex s’est penché sur la carrière du réalisateur britannique et a rattrapé pour vous l’ARMEE DES DOUZE SINGES avec Bruce Willis et Brad Pitt

10 mai 2018

7ème Art – Everybody Knows, Otages à Entebbe, Festival de Cannes

Il a ouvert le 71ème Festival de Cannes ce mardi. EVERYBODY KNOWS, ou Todos Lo Saben, dans sa version originale en espagnol, 8ème long métrage de l’Iranien Asghar Faradhi, a été présenté en film d’ouverture et en compétition pour la palme d’or. C’est d’ailleurs la troisième fois que le réalisateur revient sur la Croisette après avoir remporté des prix pour LE PASSE, en 2013 et LE CLIENT, en 2016. Réunissant ici le couple star Penelope Cruz et Javier Bardem, Faradhi brode un drame familial aux allures de thriller. EVERYBODY KNOWS est sorti ce mercredi 9 mai dans nos salles romandes, on en parle avec Alex et ses deux invités Oceane Wannaz, étudiante en cinéma, et Remy Dewarrat de Clap.ch

 

 

En juin 1976, un vol Air France de Tel Aviv pour Paris est détourné par deux palestiniens et deux révolutionnaires allemands. Si l’événement a déjà été évoqué plusieurs fois au cinéma, c’est aujourd’hui le Brésilien José Padilha, réalisateur de TROUPE D’ELITE 1 et 2, du remake de ROBOCOP ou dernièrement de la série NARCOS, qui livre un thriller politique traitant des sujets délicats du terrorisme et du conflit israélo-palestinien. OTAGES A ENTEBBE est sorti le 2 mai dernier et nous en parlons avec Alex et ses deux invités Océane et Rémy.

 

 

Sven Papaux, critique cinéma pour The Apologist et habitué de l’émission, nous parle de l’ouverture et des premiers jours du 71ème Festival de Cannes qu’il a pu vivre. Coup de fil avec Alex.

 

26 avril 2018

7ème Art – Avengers : Infinity War, point d’orgue du Marvel Cinematic Universe ?

La voici enfin, l’immense salade de fruits tant attendue où l’on retrouve le maximum de héros en armures et en collants, unissant leurs forces pour vaincre la plus grande menace jamais vue sur l’univers tout entier. AVENGERS : INFINITY WAR arrive 10 ans après que le Marvel Cinematique Universe, univers étendu des superhéros des comics Marvel, ait été initié avec le premier IRON MAN. Le but ? Réunir dans un blockbuster gigantesque les Avengers, Spider-Man, Doctor Strange, Black Panther ou les Gardiens de la Galaxie. Après 18 films où ont été introduits les différents héros de l’univers, AVENGERS : INFINITY WAR première partie veut s’inscrire comme le point d’orgue de la saga. Il faut dire que nos super-héros ont affaire au plus grand super-vilain jamais vu : le redouté de toute la galaxie Thanos, à la force herculéenne et à la détermination sans faille. Incarné par Josh Brolin, Thanos est le personnage central du récit. À l’aide de son gant magique, il est à la recherche des 6 pierres de l’infini qui lui permettront d’avoir le contrôle total sur l’univers… On parle de ce AVENGERS 3ème du nom, sorti dans les salles romandes mercredi 25 avril, avec mes invités Franklin Urfer, chroniqueur pour Vojood Media et Thibaud Ducret.

 

Pour cette émission spéciale consacrée aux Avengers et au Marvel Cinematic Universe, Thibaud Ducret parle de la façon dont la saga utilise l’humour, allant du second degré au cynisme. Pour illustrer ses propos, il a choisi un film en particulier où l’humour est très présent et brillamment utilisé : IRON MAN 3 (2013) de Shane Black.